Les retraité-es en colère !

, par  Secrétariat FSU 47

Au niveau national, le groupe des neuf a demandé une audience au premier Ministre qui n’a toujours pas donné réponse.

Les rendez-vous en Lot-et-Garonne :
· Agen : place de la préfecture à 15h puis remise des cartes pétition à la Préfecture.
· Villeneuve Sur Lot : rassemblement Porte de Paris à 10h 30 puis marche vers la permanence du député où une motion sera remise.
· Marmande : les retraités sont invités à participer aux rassemblements organisés au niveau des EHPAD (EHAPD du centre hospitalier de 10h à 12h , EHAPD Saint Exupéry de 14h30 à 15h30). Une délégation, avec des représentants des retraités, sera reçue par le député.

Le contexte est connu et reconnu par tous : sociologues, économistes, politiques… la hausse de la CSG de 1,7 point au premier janvier s’est traduite par une coupe sombre sans précédent du pouvoir d’achat. Cette ponction fait suite à des mesures multiples : gel des pensions, fiscalité, taxes qui appauvrissent les retraité-e-s et conduisent à leur paupérisation. Quant aux 4 millions de retraité-e-s exonérés de CSG ils sont maintenus dans des difficultés de vie extrêmes et indignes.

Provocation supplémentaire du gouvernement, ce ne sont ni les très hauts salaires ni les actionnaires qui sont dans le collimateur et appelés à plus de solidarité, mais les retraité·es percevant plus de 1 200 € par mois qui seraient des « aisés » et appelés à des efforts pour les salariés sans que le patronat ne mette la main à la poche sur les salaires ! C’est inacceptable.

Jamais à court d’une entrevue médiatique, le Président de la République, comme plusieurs de ses ministres, persiste à mépriser 25% de la population en refusant de recevoir ses représentants.

A juste titre les retraité·es sont en colère. Ces derniers jours, les médias de toute nature donnent un large écho de cette colère et des conséquences de la hausse de la CSG. La campagne d’action (28 septembre, carte de vœux, interpellation des élus…) menée par le groupe des neuf a pris sa part dans cette prise de conscience des médias.

Ci-joint une lettre individuelle à envoyer au Président de la République (courrier sans affranchissement : Palais de l’Elysée, 55 rue de Faubourg Saint Honoré 75008 PARIS ) indiquant la perte sèche constatée en janvier. Des doubles peuvent être adressés aux parlementaires et à la presse locale pour plus de visibilité de cette action.

lettre individuelle au président